Logo Monsieur le Chineur

Vente en ligne de mobilier,
lumières et objets chinés

Atelier à Saint-Malo

Les objets racontent toujours une histoire

icone mobilierMOBILIER

icone lumieresLUMIÈRES

icone objetsOBJETS

La sélection
du moment

 

Les derniers
objets chinés

 

Lampe d’atelier de couture à 2 bras (1970)

100,00

Ce que je peux vous en dire :

En haut, en bas, à droite, à gauche… la magie de ces lampes réside dans leurs articulations inimitables… Les 2 rotules fonctionnent à merveille et vous n’aurez pas assez de votre vie pour découvrir toutes ses combinaisons… En tirant chaque bras au maximum vous pourrez atteindre une envergure de plus d’un mètre qui vous permettra d’atteindre facilement la partie que vous souhaitez éclairer… L’étau se fixe en un coup de roulette. Cuisine, bibliothèque, étagère, console, je vous laisse choisir sa place. Sa teinte chocolat lui permet de se fondre dans le paysage. Portée en égérie par la célèbre Jieldé (Jean-luc Domecq), cette lampe (également Brevetée comme indiqué sur la deuxième rotule) remporte pour moi le prix de l’originalité et du style. A quoi bon avoir la même lampe que les autres ? 🙂

Pour plus de sécurité, l’interrupteur a été déplacé sur le cordon d’alimentation (l’interrupteur noir sur son socle est donc inactif).

L’Atelier confidentiel
de Monsieur le Chineur

 

Sur rendez-vous au 1 rue Dauphine

L’ensemble des produits présentés sur monsieurlechineur.fr est stocké dans l’Atelier à Saint-Malo.

C’est au cœur du quartier de Saint-Servan face à la cité Corsaire que Monsieur Le Chineur a posé ses malles. Et qui plus est, à l’entrée de la rue Dauphine, adresse célèbre pour ses antiquaires.

Mais qui est Monsieur le Chineur ?

Le dimanche matin, dans la famille Martin en Normandie, c’était jour de vide-grenier. Le dimanche soir, dans la famille Martin, c’était le moment de préparer la semaine à venir

Notre père filait dans son entreprise vérifier les stocks de parquets, moquettes et peinture qu’il vendait aux artisans.

Et le Garçon que j’étais est devenu Monsieur. J’ai côtoyé pendant des années les couleurs et les matières dans l’entreprise familiale. L’univers de la décoration d’intérieur ne m’a plus quitté. Nous profitions des dimanches d’hiver pour flâner aux puces de Saint-Ouen. J’ai en mémoire le bleu électrique de cette paire de fauteuils Tulipe que nous avions chinée.

Et puis quand l’été arrivait, direction la Provence et la célèbre Foire Internationale de l’Isle-sur-la-Sorgue. Je me souviens encore de porter sous un soleil de plomb cette vieille malle qui nous avait tapé dans l’œil. Nous y allons maintenant tous les ans.

Aujourd’hui, le dimanche matin à Saint-Malo, ma femme et mes enfants passent à l’Atelier du 1 rue Dauphine pour découvrir les trouvailles de Monsieur le Chineur.

Je suis maintenant persuadé que derrière les objets, il y a toujours des histoires ou une anecdote à raconter.

Dans la presse

On parle de Monsieur le Chineur !

→ Lire l’article complet